21 novembre 2019 //  Multipliant les rencontres depuis l’annonce d’une éventuelle annulation de la saison 2020 de l’Héritage 1, les élus des rives nord et sud ont uni leurs voix à celles des représentants de la Compagnie de navigation des Basques afin d’envisager tous les scénarios possibles permettant la continuité des activités de cette desserte en 2020.

En effet, le comité ad-hoc ainsi formé est actuellement à analyser divers scénarios et à compléter les expertises nécessaires pour obtenir toutes les garanties permettant d’aller de l’avant avec les travaux de mises à jour de l’Héritage 1.  Les membres du comité tablent actuellement sur un plan alternatif prévoyant une implication importante du milieu. Ce plan sera par la suite présenté au ministre, M. François Bonnardel. De plus, les membres du comité ad-hoc ont convenu de commander une expertise complémentaire provenant d’un expert indépendant afin d’obtenir tous les éclairages nécessaires sur « l’espérance de vie » de l’Héritage 1 et ce, avant d’y investir des fonds publics provenant tant des gouvernements de proximité que du Gouvernement du Québec.

« Nous refusons de croire que ce bateau n’a pas encore de très belles années devant lui », de déclarer M. Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques et représentant de la Rive-Sud au comité ad-hoc vision 2020-2030 pour l’Héritage 1.  « Nous ne baisserons pas les bras, car il est illusoire de penser qu’une infrastructure stratégique comme notre traversier peut rater une année d’opération sans en subir des séquelles importantes », d’ajouter Mme Micheline Anctil, préfet de la MRC de la Haute-Côte-Nord et représentante de la Rive-Nord pour le comité ad-hoc.

« Le fleuve nous sépare, mais notre bateau nous unit, et c’est ensemble que nous continuerons de mettre tous les efforts nécessaires au maintien de ce lien stratégique ainsi qu’à sécuriser les 30 emplois et les retombées annuelles de 5 millions de dollars que nous apporte l’Héritage 1 », de conclure Mme Anctil et M. Denis.