Capsule #24 – La légende du quêteux

Une des particularités de la MRC les Basques est la quantité de légendes faisant parti de son histoire. Dans cette capsule, Gilberte Bélanger, petite fille de l’homme ayant accueilli le quêteux il y a près d’un siècle nous raconte son histoire tantit que Sébastien et ses amis.es tentent de trouver le trésor le 26 août au soir.

La légende du quêteux

Autrefois, toutes les maisons avaient pratiquement le fameux banc du quêteux qui servait à héberger les vagabonds qui parcouraient les chemins de village en village. Un soir du mois d’août, un quêteux se présenta chez un cultivateur du bout du deuxième rang Est de la paroisse, comme notre quêteux était extrêmement sale et ne sentait pas bon, plusieurs lui avaient demandé de continuer son chemin. Arrivé à la dernière maison du bout du rang, une bonne dame lui offrit finalement à manger et à coucher. En reconnaissance, le quêteux révéla à la femme que si elle allait à l’orée du bois sur la colline l’an prochain, qu’elle y trouverait un trésor enfoui se trouvant enterré sur la montagne derrière la maison. Par contre, selon le quêteux, il fallait s’y rendre, sans faute, le 26 août à minuit. Il remit donc une moitié de cenne au plus jeune des enfants qui lui fallait pour avoir accès au trésor.

L’année suivante à la même date, il ventait si fort, il pleuvait et le tonnerre grondait. Personne n’osa s’aventurer sur la montagne et tous ceux qui ont voulu tenter leur chance par la suite ont tous rebroussé chemin, année après année.

Sur le haut de la montagne, il reste une empreinte de pied et celle du bout d’un bâton gravés dans le roc de ce quêteux qu’on ne revit plus jamais.

Plusieurs y sont allés sans rien trouver, et plusieurs sont revenus sur les pas épeurés des choses bizarres qu’ils ont entendues dans la forêt.

source: http://www.notredamedesneiges.qc.ca/2017/03/13/le-queteux/




Capsule #23 – 24 heures sur l’Île aux Basques

Dans cette nouvelle capsule, Sébastien nous transporte au  au large de Trois-Pistoles. Suivez son aventure de 24 heures avec des amiEs; Soraïda, Marie-Ève, Sébastien et la petite Constance. En compagnie du gardien de l’île Jean-Pierre Rioux, découvrez un joyaux du Saint-Laurent.

 

Dans cette capsule

Le Parc naturel et historique de l’Île aux Basques (site internet)

Parc naturel et historique de l’île aux Basques (Page Facebook)

Location de chalets sur l’île (AirBnB)

 




Les loisirs et la culture à Trois-Pistoles, au rythme des saisons…

Par Mélanie Paquet, directrice des loisirs de la Ville de Trois-Pistoles

 

Chaque saison, la Ville de Trois-Pistoles offre une panoplie d’activités grâce à ses différentes installations intérieures et extérieures. Les infrastructures de la Ville de Trois-Pistoles sont effectivement des incontournables lorsqu’on veut pratiquer des activités de loisirs. Considéré comme étant la ville « centre » dans la MRC des Basques, Trois-Pistoles possède plusieurs installations sur son territoire, notons entre autres : l’Aréna Bertrand-Lepage, la Piscine régionale des Basques, la Bibliothèque Anne-Marie-D’Amours, le Centre culturel de Trois-Pistoles, le Centre deconditionnement physique des Basques et l’Aire de jeux Adrien-Côté.

 

 

 

 

En plus de ces immobilisations, plusieurs terrains sportifs offrent la possibilité de pratiquer différents sports extérieurs, que ce soit au stade de baseball Paul-Émile-Dubé, aux terrains de tennis (3), aux terrains de soccer (3), à la piste d’athlétisme ou aux sentiers de ski de fond, de marche et de raquette du Camping municipal. Plusieurs plateaux d’activités situés à l’école secondaire de Trois-Pistoles offrent également la possibilité de pratiquer la gymnastique, le badminton, le volley-ball ainsi que le basket-ball. De plus, quelques organismes privés bonifient cette offre de loisirs sportifs comme le Salon de quilles des Basques, les cours d’art martiaux, de pilates, de yoga et les divers cours de danses qui sont offerts dans les différentes salles de la Ville.

Côté culture, on ne s’ennuie pas non plus, l’offre est très diversifiée, tant au niveau des cours offerts (musique, danse, peinture) que des évènements proposés à la population au courant de l’année : Fête de l’hiver, Fête des lumières, semaine de relâche pour les enfants, Fête nationale, festivals estivaux et pique-niques musicaux. Côté spectacles, la Forge à Bérubé reçoit les conteurs de partout dans le monde lors du Festival des Grandes Gueules au début du mois d’octobre. Durant le reste de l’année, plusieurs spectacles musicaux, de contes, de slams et autres domaines artistiques y sont proposés. Des matchs d’improvisation y sont également présentés. De plus, plusieurs entreprises de Trois-Pistoles comme le Café Grains de folie, la microbrasserie le Caveau des Trois-Pistoles, la Maison de l’écrivain, le Bar chez Boogie et le Bar chez Denise sont autant de lieux de diffusion culturelle que les lieux officiels de diffusion. L’École secondaire de Trois-Pistoles a aussi une superbe salle de spectacles qui permet une offre diversifiée dans la communauté. L’Ensemble vocal Synergie et la troupe de théâtre Les Têtes-arts y présentent d’ailleurs leur spectacle à chaque année. L’église est aussi un lieu unique où des spectacles à grands déploiements y sont présentés.

Comme vous pouvez le constater, on ne s’ennuie pas à Trois-Pistoles! Il y a des activités pour tous les goûts, tous les âges et sous toutes ses formes. Vous voulez d’avantage d’informations? Consulter le Guide des loisirs disponible sur le site internet www.ville-trois-pistoles.ca sous l’onglet des services municipaux en sports et loisirs ou consulter le calendrier pour les activités culturelles et les événements. La Ville de Trois-Pistoles diffuse également la majorité des activités ayant lieu sur son territoire par l’entremise de son site Facebook.

Pour informations : Mélanie Paquet, directrice des loisirs

Sara-Amélie Bellavance, directrice de la culture et des communications

5, rue Notre-Dame Est, Trois-Pistoles, G0L 4K0

418 851-1995

www.ville-trois-pistoles.ca

https://www.facebook.com/VilledeTroisPistoles/




Capsule #22 – Que faire une journée de pluie?

Les activités sont nombreuses dans les Basques, que ce soit par une journée ensoleillée ou par une journée de pluie. Sébastien rencontre Lorianne Bonneville du Centre équestre de Saint-Éloi pour discuter justement de ce qu’on peut faire par une journée de pluie dans les Basques.

 

 

 

Dans cette capsule:

Le Centre équestre de Saint-Éloi

 

Galleries d’art

Désy Côté
Atelier minier Jeanne-D’Arc Lagacé
Atelier LIB Expression
La Maison du Notaire

 

Restauration
Consultez l’ensemble de l’offre en restauration

 

Société d’Histoire et de Généalogie de Trois-Pistoles

 

Musée St-Laurent

 

Églises:

Trois-Pistoles
Saint-Jean-de-Dieu
Sainte-Rita
Saint-Clément
Saint-Simon

 

 

 




Des projets alimentaires rayonnent dans les Basques

Par Louis-Philippe de Grandpré et Jean-Sébastien Delorme

 

Alimentation et démocratie directe, au cœur des communautés

Composés de 18 citoyennes et citoyens à Sainte-Rita et 9 à Saint-Clément, les comités se rencontrent sur une base régulière pour réfléchir et planifier collectivement les mandats que leurs communautés leur ont donné c  e printemps. En effet, la première tâche que les groupes ont réalisée était d’organiser une journée de participation citoyenne durant laquelle les gens étaient invités à se prononcer sur les projets alimentaires qu’ils voudraient voir naître chez eux. Ces derniers ont répondu à l’appel par une forte participation dans les deux municipalités. Ces expériences démocratiques se sont traduites par de vifs échanges en petits et grands groupes, permettant la délibération et l’écoute d’autrui. Des collations santé ont été préparées bénévolement par les comités dans l’objectif de créer des moments informels par le biais desquels les participants ont pu apprendre à mieux se connaître et à développer des liens de confiance. La pérennité de tels projets communautaires est possible grâce à l’implication citoyenne bénévole, au sentiment d’appartenance développé envers le projet et à une vision commune et concertée. À travers l’aventure Municipalité nourricière, les communautés de Sainte-Rita et de Saint-Clément se solidarisent autour de l’alimentation et apprennent à travailler collectivement. Les citoyennes et citoyens de ces communautés sont maintenant outillé.es pour affronter de potentielles crises socio-économiques telles que l’inflation du coût des aliments et/ou la hausse du prix du pétrole. Bref, les projets alimentaires dans les Basques cherchent à créer des communautés résilientes et à développer une culture alimentaire inspirée des traditions de nos ancêtres, mais adaptées aux connaissances culinaires et agricoles du 21e siècle.

 

Des comités Municipalités nourricières se mobilisent

Depuis plus de huit mois, les communautés de Sainte-Rita et de Saint-Clément se mobilisent à travers des projets alimentaires résilients dans leur communauté. Ces dernières sont accompagnées par Louis-Philippe de Grandpré, chargé de projet en Municipalités nourricières et engagées par COSMOSS. Son mandat est d’aider les comités citoyens à structurer et développer des initiatives alimentaires au cœur de leur village. En date d’aujourd’hui, plusieurs projets sont à prévoir. À Sainte-Rita, le Comité réalise des aménagements comestibles sur un terrain municipal afin d’y recevoir des arbres fruitiers et des grands jardins dès cet automne. Pour leur part, les clémentois se mobilisent autour de la valorisation des arbres fruitiers qui offrent déjà d’abondantes récoltes. Pour cet automne, ces derniers misent sur le transfert de connaissances par des ateliers de transformation de pommes en jus et autres produits. Les résidentes et résidents des deux municipalités nourricières ont décidé de construire une serre communautaire au centre du village. Cette infrastructure sera un pilier pour l’atteinte d’une autonomie alimentaire selon les comités Municipalité nourricière.

 

Structurer le soutien alimentaire

Parallèlement, Jean-Sébastien Delorme chargé de projet en saine alimentation à COSMOSS, est investi dans une démarche de concertation entre organismes communautaires qui œuvrent en alimentation dans les Basques. L’objectif est d’augmenter l’offre alimentaire pour les bénéficiaires des services de dépannage, et ce, en offrant une plus grande quantité d’aliments frais, locaux et culturellement appropriés. Dans cet ordre d’idée, conjointement avec la Maison le Puits, la Cuisine Collective Croc-Ensemble développe un projet pilote pour offrir un continuum de services allant de l’aide alimentaire d’urgence, à des ateliers de cuisines avec les aliments des jardins collectifs. Aussi, les ateliers de cuisine collective hebdomadaire à Sainte-Rita ont débuté depuis quelques mois, tandis que la municipalité de Saint-Simon commencera prochainement.

Pour en savoir plus :

Facebook : Projet alimentaire des Basques

Courriel : municipalites.nourricieres@gmail.com